Vidéosurveillance: concepts pour un enregistrement fiable des flux vidéo (3ème partie)

Tous les articles de blog
Caméra de surveillance devant un homme en costume
 

Cette troisième et dernière partie de notre série d'articles sur la sauvegarde des flux vidéo présente les différentes possibilités de sauvegarde. A savoir DAS, NAS et Sécurisation hiérarchique des données.

Première partie de l'article: Vidéosurveillance: concepts pour un enregistrement fiable des flux vidéo (1ère partie)

Deuxième partie de l'article: Vidéosurveillance: concepts pour un enregistrement fiable des flux vidéo (2ème partie)

Solutions d'enregistrement des flux vidéos

Il existe plusieurs moyens d'enregistrer les flux vidéo:

  • Enregistrement local
  • Enregistrement sur réseau
  • Sécurisation hiérarchique des données

Enregistrement local

Les caméras de surveillance sont directement connectées à l'enregistreur et le(s) disque(s) dur(s) interne(s) de l'enregistreur est/sont utilisé(s) pour la sauvegarde des données. Si on devait augmenter la capacité de sauvegarde des flux vidéo, il est possible d'ajouter des disques durs supplémentaires. Toutefois, le nombre maximum est limité à la capacité de l'enregistreur. Dans ce cas, il est possible d'utiliser des disques durs externes, une technique connue sous le nom de "Direct Attached Storage" ou DAS.

Les disques durs ajoutés en mode DAS se trouvent dans un boîtier externe, mais sont gérés directement par l'enregistreur. Le protocole de transmission entre l'enregistreur et le boîtier externe est SCSI. La connection directe entre l'enregistreur et les disques durs externes permet un temps d'exécution très faible.

Ce type d'enregistrement est très économique comparé à d'autres solutions d'enregistrement dû au fait que la gestion se fait directement par l'enregistreur. 

Toutefois, dans ce cas, il faut que tous les enregistreurs soient connectés en mode DAS à des disques durs supplémentaires. Ainsi, il sera impossible de partager l'espace disque libre entre les enregistreurs. 

Enregistrement sur réseau

Dans cette configuration les caméras de surveillance sont également connectées directement à l'enregistreur. Ce dernier agira en tant qu'encodeur et transformera le flux vidéo en flux compatible avec le réseau auquel il est attaché. Pour un enregistrement en réseau, l'enregistreur est connecté à des disque durs à travers un réseau ou "Network Attached Storage" (NAS). La différence entre un NAS et un DAS est que le NAS est composé d'un groupe de disques durs sur un appareil indépendant avec son propre système d'exploitation. La connection entre l'enregistreur et les disques durs se fait au moyen d'un réseau LAN.

Le grand avantage de ce type de configuration est qu'il est très facile à administrer les disques durs, puisque ceux-ci sont centralisés et un seul appareil gérera les flux de plusieurs enregistreurs. La capacité de stockage est flexible, car il est possible de partager l'espace disque libre. Les serveurs NAS ne sont pas techniquement des serveurs de backup, mais il sont souvent administrés en tant que tel et ceci est tout-à-fait possible.

Le problème avec un enregistrement réseau est que tous les flux vidéo sont transmis par les enregistreurs à travers le réseau. Celui-ci ayant une capacité limitée, il faut gérer la bande-passante du réseau avec soin.

Sécurisation hiérarchique des données

Les données sauvegardées sur dique dur peuvent être perdues ou altérées par des incendies ou autres catastrophes. C'est pourquoi, il faudrait ajouter un degré de sécurité supplémentaire dans la sauvegarde et l'archivage des flux vidéos. Vu que l'archivage des données se fait à un endroit différent, ce concept est nommé "Sécurisation Hiérarchique des Données".

Par exemple, l'enregistreur sauvegarde les flux vidéo sur son disque dur local. Pour de systèmes de vidéosurveillance nécessitant une grande sécurisation des données, il est possible d'installer un système de type RAID, par exemple RAID-1 ou RAID-0. Il est également possible d'y installer un système d'auto-diagnostique qui reportera automatiquement les erreurs rencontré par le disque-dur.

Les flux vidéos seront exportées quotidiennement sur un serveur externe par exemple un NAS. Ce serveur est également équipé de la technologie RAID. Etant donné que ce serveur collectera les flux vidéo de tous les enregistreurs, il faut y installer un système RAID efficient. Par exemple RAID-5.

Le serveur NAS enverra ensuite ses données, par exemple chaque semaine, sur un serveur de backup qui lui archivera les données sur des cassettes ou autres supports d'archivage.

Les serveurs NAS et de backup sont souvent connectés via un réseau propre, afin de de libérer de la bande passante sur les autres réseaux.

Stéphane
Stéphane
Organisme qui transforme la caféine en page web.