Biométrie et usurpation d’identité!

Tous les articles de blog
Emapreinte digitale et données binaires
 

La biométrie impose de nouveaux challenges.

Parmi les moyens traditionnels de s’identifier, la biométrie apparaît, de nos jours, comme une solution adéquate par rapport à la gestion de l’identité dans une population de plus en plus dense. Effectivement, la biométrie permet un accès à des services ou encore des informations confidentielles grâce à la mesure de caractéristiques physiques ou comportementales. Elle peut servir de contrôle d’accès, tout en évitant le port d’un badge ou l’utilisation d’un code.

Les systèmes biométriques proposent une alternative en améliorant le degré de sécurisation, tout en réduisant les contraintes d’utilisation. Ainsi, les solutions qui utilisent la reconnaissance biométrique comme les empreintes digitales, la structure du visage ou de la voix sont de plus en plus répandues. En Suisse, par exemple, nous avons dû nous munir de passeports biométriques. Sur les smartphones, on a également pu voir apparaître l’identification par empreintes digitales.

Le marché de la biométrie est en nette croissance et se développe rapidement. Cependant, une question demeure : quels sont les nouveaux moyens de contourner ces contrôles biométriques ? En effet, cette technologie, bien qu’extrêmement efficace et pratique, est vulnérable sur l’aspect de l’usurpation d’identité ou « spoofing ». La tentative d’usurpation d’identité au sein d’un système biométrique consiste à se faire passer pour un utilisateur autorisé grâce à l’élaboration d’un échantillon biométrique contrefait et sa présentation au capteur, comme, par exemple, une empreinte digitale en gélatine ou un masque facial.

Pour le moment, il est souvent compliqué de savoir si les dispositifs biométriques sont dotés de modules d’ « anti-spoofing ». Cependant, les concepteurs et producteurs sont en train de s’organiser et de renforcer la fiabilité de leurs systèmes. Les contre-mesures sont, peu à peu, mises en place et renforcent la fiabilité des systèmes. Une chose est sûre, la biométrie va devenir un identifiant-clé dans les prochaines années, mais le plus grand challenge auquel elle sera confrontée demeure la protection des données et leur non-falsification.

Alexandre
Alexandre
Notre expert en réseau sociaux et en marketing. Si vous voyez un panda qui parle, n'ayez crainte, il s'agit d'un coup marketing de notre Alex.