Biométrie et contrôle d'accès: les ondes du cerveau et le rythme cardiaque bientôt utilisés?

Tous les articles de blog
EEG
 

Dans leurs recherches en systèmes biométriques, les scientifiques pensent avoir enfin trouvé le système de contrôle d'accès biométrique infalsifiable. Il s'agirait d'utiliser les ondes du cerveau pour identifier une personne. Utopie?

On le sait, les systèmes de sécurité traditionnels tels que la reconnaissance d'empreintes digitales et faciale peuvent être falsifiés, c'est pourquoi les chercheurs européens sont devenus les pionniers dans les nouvelles techniques d'identification biométrique. La société française Tech-Eden a révolutionné le contrôle d'accès avec leur produit Biovein  qui permet de contrôler les accès grâce à la reconnaissance des réseaux veineux du doigt (voir article). Mais les recherches européennes vont plus loin et les ondes émises par le cerveau humain ou le battement cardiaque pourraient bientôt devenir des techniques infalsifiables de contrôle d'accès.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le besoin de sécuriser l'accès aux endroits stratégiques est devenue une priorité dans le monde entier. L'une des clés est de s'assurer que seules les personnes autorisées ont accès aux endroits sensibles et que les personnes non autorisées ne puissent y accéder.

Un nombre important de technologies nouvelles a été déployé ces dernières années, mais plus l'efficacité en est améliorée, plus ces systèmes de contrôle d'accès ont tendance a être obtrusives, causant des pertes de temps.

Les trois dernières années, un consortium composé d'institutions académiques et de recherche, ainsi que de compagnies privées ont essayé de développer des technologies nouvelles dans le but de progresser en matière de sécurité. En même temps, elles ont essayé d'améliorer les techniques existantes afin de les rendre plus efficaces en matière de contrôle d'accès.

La combinaison de la biométrie et des senseurs

La société Humabio, financée par l'Union Européenne, travaille sur un projet qui a pour but de combiner les nouvelles techniques d'identification biométriques (méthodes utilisées pour identifier les humains) avec les dernières technologies disponibles.

En plus du développement du matériel sensoriel et de connectivité dans le domaine de la biométrie, les chercheurs ont dû également créer les logiciels permettant l'extraction du profil biométrique des êtres humains, basé sur leur physiologie et caractéristiques comportementales. Ces données sont stockées dans une base de données et comparées au profil créé lorsqu'un individu se présente devant l'appareil de contrôle d'accès.

Jusqu'à présent, les moyens d'identification biométrique les plus utilisés étaient la reconnaissance d'empreintes digitales, la reconnaissance faciale et la reconnaissance vocale. Toutes ces techniques peuvent être facilement falsifiées. Humabio a inventé de nouvelle techniques d'identification biométriques qui sont plus difficiles a falsifier.

Les ondes du cerveau et les battement du coeur

Cette technique consiste à utiliser des électrocardiogrammes, qui enregistrent les battements cardiaques, et des encéphalogrammes, qui enregistrent les ondes émises par le cerveau humain, afin d'indentifier les personnes. Les chercheurs ont créé un prototype contenant deux électrodes qui permettent d'enregistrer les résultat. Cette technologie est encore en phase de test et il faudra plusieurs années d'études avant qu'une version commerciale ne soit disponible.

Humabio est très contente des résultats obtenus jusqu'à présent, le coordinateur du projet Dimitrios Tzovaras dit: "C'est la première fois que ce genre de technique d'identification est utilisé. Celui-ci peuvent résoudre les problèmes rencontrés par les autres systèmes d'identification biométrique".

D'autres projets sont prêts à être commercialisé. Il s'agit de systèmes qui analysent la façon de marcher et de bouger des gens, ainsi que leur position assise. Humabio a également amélioré les techniques de reconnaissance faciale et vocale avec pour but de combiner toutes ces techniques dans un module de reconnaissance multiple qui permettra d'être beaucoup plus sûr que les module à reconnaissance unique.

Projets pilotes concluants

Les nouvelles technologies développées par Humabio ont été testées dans trois projets pilotes. Le premier était dans un camion fourni par l'un des partenaires commerciaux d'Humabio: Volvo. Le projet combinait la reconnaissance faciale et vocale, ainsi que l'analyse de la position assise, grâce au siège contenant des senseurs permettant d'analyser la position du conducteur. Le système met constamment à jour les données biométriques du chauffeur permettant d'avertir en cas de vol du camion ou si le chauffeur est inapte à conduire.

Le second projet pilote s'est déroulé à l'Euroairport, à Bâle, en Suisse. Un système combinant, la reconnaissance vocale, faciale et comportementale (déplacement et posture) ont été utilisés afin d'authentifier le personnel de l'aéroport. La troisième demonstration a eu lieu dans un laboratoire à Stuttgart, utilisant la reconnaissance biométrique afin de limiter l'accès à une machine de très haute technologie.

Lors du premier test pilote, les capteurs recouvrant le siège était confortables et les senseurs faciaux et vocaux n'ont pas dérangé le chauffeur. Lors des deux autres tests, à l'aéroport et au laboratoire, les personnes pouvaient marcher librement dans les zones sécurisées tout en étant identifiées. Le but était atteint: la sécurité était accrue sans retarder ou obstruer les gens", dit M. Tzovaras.

Le premier test pilote était si concluant que Volvo a décidé d'installer le système de contrôle d'accès sur tous ses camions et d'autres parties du système, telles que la caméra de reconnaissance faciale, sont sur le point d'être commercialisées.

Même si le travail sur certains projet est encore ardu, les prototypes, incluant ceux de l'électrocardiogramme et de l'encéphalogramme, fonctionnent et l'on peut espérer que les systèmes de contrôle d'accès du futur seront impossible à tromper.

Stéphane
Stéphane
Organisme qui transforme la caféine en page web.